devenir rentier

Comment devenir rentier ? Nos conseils

Qui ne rêve pas d’arrêter de se lever tôt le matin pour aller travailler tout en continuant à vivre correctement ? Ce rêve, les rentiers l’ont réalisé. Être rentier, c’est disposer d’une source de revenu plus ou moins stable sans avoir à travailler. Le cliché qui veut que les rentiers soient toujours des personnes riches ou des gagnants à l’Euromillion n’est pas toujours justifié. En effet, de nombreux rentiers ne sont pas aussi riches que ce qu’on pourrait croire. En étant astucieux et en trouvant les bonnes solutions, vous pouvez très bien rallier les rangs de millions de rentiers à travers le monde.

Qu’est-ce qu’un rentier ?

D’une manière générale, un rentier est une personne qui, grâce à des investissements ou la location de biens immobiliers, dispose d’une source de revenus lui permettant de ne plus travailler. Ses revenus devront donc être suffisamment importants pour couvrir tous ses besoins sans qu’elle ait à exercer une activité professionnelle.

Plus techniquement, le statut de rentier est défini selon le montant du capital et celui des dépenses annuelles d’un individu. Aux États-Unis, on parle généralement de la règle des 25. Aussi appelée règle des 4 %, elle stipule que toute personne dont les dépenses sont inférieures ou égales à 4 % de son capital peut être qualifiée de rentier. Cette proportion est utile pour assurer que la personne ne se ruine plus jamais. En France, on évoque plus la règle des 3 % ou la règle des 33. Il faut donc consommer moins de 3 % du capital pour être rentier. Cette différence s’explique par la fiscalité qui est généralement plus exigeante en France.

Ainsi, pour devenir rentier, il est indispensable de bien savoir calculer ses dépenses annuelles avec une grande précision. Si vous dépensez environ 30000 € par an, il vous faudra réunir un capital de 1 million d’euros pour devenir rentier selon la règle des 3 %. Il faudra, en revanche, réunir 750 000 euros selon la règle des 4 %. Le montant du capital nécessaire dépendra donc des dépenses annuelles.

Comment devenir rentier ?

De nombreux rentiers puisent leurs revenus de leurs patrimoines immobiliers. Contrairement à ce que l’on peut penser, devenir rentier immobilier ne nécessite pas toujours un capital de départ important. Grâce à une stratégie bien définie et le financement des banques, il est possible de développer progressivement son patrimoine immobilier. Il est donc important de savoir se lancer dans des marchés immobiliers porteurs et rentables. Comme les valeurs immobilières ont tendance à augmenter avec le temps, le rentier pourra réinvestir ses revenus dans d’autres activités rentables. Il existe de nombreuses opportunités d’investissement dans le milieu locatif. Le choix reviendra au rentier selon son capital et les marchés dans lesquels ils souhaitent se lancer.

Faire de bons placements

Savoir investir fait aussi des critères pour devenir rentier. Ici, la tâche consiste à trouver les niches suffisamment rentables pour permettre à la personne de ne pas travailler tout en recevant des retours sur investissements assez importants. Dans ce cas, la personne devra avant tout disposer d’un capital de départ qu’il devra faire fluctuer à travers des réinvestissements parfois constants. L’assurance-vie est souvent présentée comme un des meilleurs investissements pour devenir rentier à l’âge de départ à la retraite. Proposée sous différentes formes et plusieurs modes de gestion, l’assurance-vie est, en plus d’être rentable, sûre. Le rentier peut aussi choisir d’autres options comme le Plan Epargne Actions (PEA) pour s’assurer un capital. L’avantage du PEA réside dans le fait que la rente viagère qui en découle est exonérée d’impôts, ce qui augmente son montant.

Elise